Claude Nougaro

La danse

Petits chats, petits rats avec nos frêles osNous allions à l'école de danseA la barre de chêne se pliaient les roseauxDe nos corps amoureux de cadencesLa danse est une cage où l'on apprend l'oiseauNous allions à l'école de danseFace à la grande glace, petits canards pataudsNous vivions pour le bonheur insigneDe voir nos blancs tutus reflétés par les eauxDu lac noir où meurt La Mort du CygneLa danse est une étoile, qu'elle est loin, qu'elle est hautSur les pointes on lui faisait des signesDans un coin du studio, le piano convolaitHardiment vers des prouesses russesEt le plancher des vaches de son mieux décollaitSous nos pieds ivres de sauts de puceLa danse est une bête, la sueur est son laitLe désir, sa coutume et ses usAlors, chacun les bras en c?ur, corps à couteaux tirésSe tendait vers la ligne suprêmeVers les extrémités d'un ciel, d'un soleil délivréDe la nuit et de ses théorèmesLa danse est un espace où les ronds sont carrésOù le temps, ô miracle, nous aimeSur des rythmes d'Astaire, des tambours brésiliensElle danse, la Danse, elle dansePas par pas, bond par bond, elle brise les liensDe nos poids épris de transcendancePaysanne est la danse, le cosmos est son grainEn sabots de satin, le balancePetits chats, petits rats avec nos frêles osNous allions à l'école de danseA la barre de chêne se pliaient les roseauxDe nos corps amoureux de cadencesLa danse est une cage où l'on apprend l'oiseauNous allions à l'école de danse

Play