Jacques Brel

Les moutons

Désolé, bergèreJ'aime pas les moutonsQu'ils soient pure laineOu en chapeau melonQu'ils broutent leur collineQu'ils broutent le bétonMenés par quelques chiensEt par quelques bâtonsDésolé, bergèreJ'aime pas les moutonsDésolé, bergère,J'aime pas les agneauxQui arrondissent le dosDe troupeau en troupeauDe troupeau en étableEt d'étable en bureauJ'aime encore mieux les loupsJ'aime mieux les moineauxDésolé, bergèreJ'aime pas les agneauxDésolé, bergère,J'aime pas les brebisÇa arrive tout torduesEt ça dit déjà ouiÇa se retrouve tonduesEt ça vous redit ouiÇa se balance en boucherieEt ça re-redit ouiDésolé, bergèreJ'aime pas les brebisDésolé, bergèreJ'aime pas les troupeauxQui ne voient pas plus loinQue le bout de leur coteauQui avancent en reculantQui se noient dans un verre d'eau béniteEt dès que le vent se lèveMontrent le bas de leur dosDésolé, bergèreJ'aime pas les troupeauxDésolé, bergèreJ'aime pas les bergersDésolé, bergèreJ'aime pas les bergersIl pleut, il pleut, bergèrePrends garde à te garderPrends garde à te garder, bergèreUn jour tu vas bêlerDésolé, bergèreJ'aime pas les bergers

Play