Jacques Brel

Les bergers

Parfois ils nous arrivent avec leurs grands chapeauxEt leurs manteaux de laine que suivent leurs troupeaux Les bergersIls montent du printemps quand s'allongent les joursOu brûlés par l'été descendent vers les bourgs Les bergersQuand leurs bêtes s'arrêtent pour nous boire del'eauSe mettent à danser à l'ombre d'un pipeau Les bergersEntre l'en est de vieux entre l'en est de sagesQui appellent au puits tous les vieux du village Les bergersCeux-là ont des histoires à nous faire telles peursQue pour trois nuits au moins nous rêvons des frayeurs Des bergersIls ont les mêmes rides et les mêmes compagnesEt les mêmes senteurs que leurs vieilles montagnes Les bergersEntre l'en est de jeunes entre l'en est de beauxQui appellent les filles à faire le gros dos Les bergersCeux-là ont des sourires qu'on dirait une fleurEt des éclats de rire à faire jaillir de l'eau Les bergersCeux-là ont des regards à vous brûler la peauA vous défiancer à vous clouer le c?ur Les bergersMais tous ils nous bousculent qu'on soit filles ou garçonsLes garçons dans leurs rêves les filles dans leursfrissons Les bergersAlors nous partageons le vin et le fromageEt nous croyons une heure faire partie du voyage Des bergersC'est un peu comme Noël Noël et ses trésorsQui s'arrêteraient chez nous aux Équinoxes d'or Les bergersAprès ça ils s'en vont avec leurs grands chapeauxEt leurs manteaux de laine que suivent leurs troupeaux Les bergersIls montent du printemps quand s'allongent les joursOu brûlés par l'été descendent vers les bourgs Les bergersQuand leurs bêtes ont fini de nous boire notre eauSe remettent en route à l'ombre d'un pipeau Les bergers les bergers les bergers

Play