Jacques Brel

Le colonel

Colonel, faut-il,Puisque se lève le jourFaire battre tous les tamboursPour éveiller tous les pandoures?Colonel, faut-ilFaire sonner tous les claironsPour rassembler les escadrons?Colonel, Colonel, nous attendonsLe Colonel s'ennuie.Il effeuille une fleurEt rêve à son amieQui lui a pris son c?ur.Son amie est si douce et belleDans sa robe au soleilQue chaque jour passé près d'elleSe meuble de merveilles.Colonel, faut-il,Puisque voilà notre ennemi,Faire tirer notre artillerieDisposer notre infanterie?Colonel, faut-il,Charger tous comme des fousOu partir à pas de loup ?Colonel, Colonel, dites-le nousLe Colonel s'ennuie.Il effeuille une fleurEt rêve à son amieQui lui a pris son c?ur.Ses baisers doux comme veloursTendrement ont conduitA l'état-major de l'amourLe Colonel raviColonel, faut-il,Puisque vous êtes blesséFaut-il donc nous occuperDe vous trouver un abbé ?Colonel, faut-il,Puisqu'est mort l'apothicaireChercher le vétérinaire ?Colonel, Colonel, que faut-il faire ?Le Colonel s'ennuie.Il effeuille une fleurEt rêve à son amieQui lui a pris son c?ur.Il la voit et lui tend les brasIl la voit et l'appelleEt c'est en lui parlant tout basQu'il entre dans le cielCe Colonel qui meurtEt qui meurt de chagrinBlessé d'une fille dans le c?urCe colonel loin de sa belleC'est mon c?ur loin du tienC'est mon c?ur loin du tien

Play