A Filetta

Sò l’omu

Sò l’omu
Quellu di i ghjorni senza ragioni
Di e notte senza lucenda
Di a calmana tremenda
È di u fretu senza fuconi

Sò l’omu
Invichjatu in un cantu
Di tè innamuratu forse
Chì faci lu mio percorsu
Veculu è Campusantu

Sò l’omu
Fruttu di un paese
D’una radica nudosa
È a mio stella hè ascosa
Sott’à lu to bilese

Sò l’omu
D’una storia mai scritta
D’un oceanu verde
Di ciò chì più n’ùn si perde
D’una brama ch’ùn s’azzitta


Je suis l’homme
Des jours privés de sens
Des nuits privées de lueurs
Des canicules atroces
Des froids sans flammes

Je suis l’homme
Pétri de cette terre
Et d’elle fiévreusement épris
Elle qui a tracé mon chemin
Depuis le berceau jusqu’à la noire tombe

Je suis l’homme
Fils de l’argile et des pierres
Et de cette racine noueuse
Et mon étoile aura son refuge
Sous le voile qui les recouvre

Je suis l’homme
De cette histoire millénaire
De cette mer de verdure
De ce qui ne peut se perdre
D’un désir qui ne peut se taire
Je suis cet homme

Play