A Filetta

Fiure

Un vascellu tontu
È un marosulu mossu
Cum?è tela slibrata
un sguardu chì conta
U stampu di una smossa,

Ed eiu à mezu à quessi
Urfagnu di memoria
Calpighjatu in l?andà
Di li ghjorni prumessi
Mare di l?anticoriu,

Un cunvugliu umanu
Persu in lu so rambusciu
Mez?à e cose finite
Mez?à e bughje vite
Passu di ultimu usciu,

È u tempu s?hè ammansatu
Adossu à I mio passi
Cum?è a neve in foce
Quandu mancu una voce
Più n?ùn vole sgabbiassi,

Un vascellu tontu
Marosulu di miseria
Imagina di un?alba
Mentre a mio carne calda
N?ùn ghjetta chè materia.

Un navire qui se cabre
Sur une vague fougueuse
Comme toile qui se déploie
Devant un regard qui porte
L?empreinte d?une révolte

Et moi perdu entre eux deux
Moi dont la mémoire chancelle
Meurtri dans le mouvement
Des jours qui me reviendront
Tels une mer de nausée

Un tumulte d?homme
Et une étrange plainte
Parmi ces choses finies
Parmi ces vies brisées
Ce pas au dernier des seuils

Et ce temps amoncelé
Sur la trace de mes pas
Comme neige sur les sommets
Quand les paroles s?épuisent
Se renferment en nous

Un navire qui se cabre
Ressac de la misère
Reflet d?une aube qui passe
Tandis que ce corps brûlant
Ne vit que par ses plaies.

Play