A Filetta

Figliolu D’ella

Figliolu d’ella sì figliolu di meiu

Stampu di diccia

Ch’o infattai vindimiendu

L’oriente infucialatu

O tempu beatu!



Figliolu d’ella sì figliolu di meiu

In le bracce d’ogni vuciata

In l’ochji d’ogni aspittera

O tempu di macera!



Figliolu d’ella sì figliolu di meiu

Ragiu tepidognu inciartatu

Da u mo pettu in anda

Frà l’arrivinte di u sole

O tempu di fole!



Figliolu d’ella sì figliolu di meiu

Quandu sgrumbulata si l’ora mene

Da mette in bruma I sonnii ch’omu impitrava

O tempu chì scava!



Figliolu d’ella sì figliolu di meiu

Quand’ellu scaglia marzu

In boccamanzuli d’erbavinca

O tempu chì trinca!


Parce que tu es son fils



Toi qui es son fils, tu es aussi le mien

Empreintes du bonheur que je découvris

En vendangeant l’orient de vos gorges

À l’heure où se réjouit l’âme



Toi qui es son fils, tu es aussi le mien

Dans les bras de chaque rumeur

Dans le regard de chaque attente

À l’heure où les hommes bâtissent



Toi qui es son fils, tu es aussi le mien

Rayon de tendresse qui m’a transpercé

Alors que je cheminais à travers la course du soleil

À l’heure où se dévident les contes



Parce que tu es son fils, tu es encore le mien

Quand saturne à l’affut nous arrache

Les rêves que nous avions tissés

A l’heure où il faut entrouvrir la terre



Parce que tu es son fils, tu es toujours le mien

Lorsque mars exténué

S’abîme dans un bâillement de pervenche

A l’heure où le temps s’égare

Play