A Filetta

E Loche

Sarre senza più fine, di chjampita billezza
Cù e vostre borghe accolte nate attempu à u mondu
Duv'ellu balla u muvrellu, in'eternu vagabondu
Duv'è và lu me sguardu è duv'è mi ci affondu.

Tresca d'alti sciappali è di zenne appinzate
Fatta à sdresge e niule chì vi danu arrembu
Ad'appacià lu core chì passa cù l'abrucata
È si cerca u licore di u so più dolce lembu

Là-bas les monts

Là sont des monts sans fin d'une beauté trop pure
Frangés d'obscures forêts surgies avec le monde
Là-bas dansent des mouflons en leur funèbre ronde
Et s'y ancre le regard, et l'âme s'y emmure

Chaînes de pics altiers, de sommets acérés
Qui déchirent les nuages et où les vents s'appuient
La paix hante le corps comme elle hante la nuit
Les eaux qui les traversent sont des liqueurs acmées

Play